Le Guide du Mauvais Père – Guy Delisle

guide_pere1

     Ça y est, je suis officiellement fan de Guy Delisle. Au-delà du fait que j’ai adoré ses Chroniques Birmanes et ses Chroniques de Jérusalem pour leur contenu à la limite du journalisme et pour le ton de Delisle, cette petite BD pleine d’humour m’a définitivement convertie. (A noter également que, ça y est, la fièvre BD s’est emparée de moi! Mes lectures récentes ne tournent qu’autour de cela et je commence déjà à avoir mes références préférées!).

     J’ai passé un très très bon moment en lisant ces possibles anecdotes du mauvais père typique qui ne veut pas partager ses céréales préférées venues du Canada avec ses enfants, qui leur fait de mauvaises blagues avec une tronçonneuse, ou qui oublie deux nuits de suite de mettre une pièce sous l’oreiller pour la perte d’une dent.

guy-delisle-guide-mauvais-pere-1-430

     Evidemment, aucun moyen de savoir si certaines de ces anecdotes sont vraies, mais peu importe: elles sont plausibles et le simple fait que l’auteur les ait ne serait-ce qu’imaginées est un grand facteur de rire. Et c’est là la force de la BD: le dessin permet tout. Cela permet de rendre “visibles” (à défaut de rendre “réelles”) les situations les plus burlesques et les plus improbables.

     Avec un dessin toujours aussi épuré fidèle aux deux volumes de ses Chroniques, Delisle garde aussi son ton léger et sa malice. Cette succession drolatique de situations humoristiques mettant en scène un père ingrat et politiquement incorrect avec ses enfants est un réel divertissement.

le-guide-du-mauvais-pere-planche

     Seul bémol -qui n’en est finalement pas un- est la brièveté du livre qui va très vite à lire, or on en veut toujours plus. Il s’agit donc d’une BD gentillette (sans connotation péjorative!) qui permet de rire du quotidien d’un papa aux idées farfelues. A noter néanmoins qu’il semble préférable de lire ses chroniques (birmanes et hiérosolymitaines) avant de lire ce petit guide afin de mieux cerner la personnalité de l’auteur, son histoire et sa relation avec ses enfants pour aller au-delà de la simple succession de gags et reconnaître en lui quelqu’un qu’on connaît bien finalement. Evidemment, il me tarde de lire Pyongyang et Shenzhen du même auteur…

guy-delisle-guide-mauvais-pere-3-430

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s